Silence, on tue.
ou des nouvelles technologies et de la violence 

réflexion synthétique sur la violence à l'ère des outils de diffusion médiatique

La majorité des citoyens occidentaux passe plusieurs heures par jour devant des écrans. Ces derniers sont témoins
d'un nombre incalculable d'actes de violence. Cela influt-il sur notre façon de percevoir le monde ? Les actes
de violence deviennent quotidiens, ordinaires. La banalisation de l'horreur est aujourd'hui visible via nos écrans,
comme avec le récent phénomène du Happy Slapping.

version imprimée au format fermé de 21×8 cm

 version numérique :  aller à la page 1 

 

share
online portfolio